SEO 2 – Les actions de référencement « OnPage »

Objectif

Le présent article vous expose les principes et bonnes pratiques d’actions de référencement « OnPage ».

Pré-requis

Une base WordPress installée avec un thème-enfant de Divi.
Avoir lu l’article sur les principes de base du référencement.

Qu’est-ce que le référencement OnPage ?

Le référencement ou SEO (en anglais « Search Engine Optimization ») correspond aux opérations d’optimisation d’un site internet vis-à-vis des moteurs de recherche…

Les critères de référencement « OnPage » sont ceux sur lesquels vous avez la faculté d’agir directement, puisqu’ils concernent la manière dont les pages de votre site sont construites. Les actions de référencement OnPage vous amènent donc agir sur votre site.

Les outils utiles

Les différentes bonnes pratiques qui suivent sont synthétisées dans l’outil Excel d’aide à la construction du site « ArchiSiteXxx » (colonnes E et G des onglets correspondant à chacune des pages), qui pourra vous aider à préparer vos contenus et à élaborer l’architecture de votre site avant de vous lancer dans son édition proprement dite dans WordPress.

L’inspecteur web du navigateur Google Chrome, comme ceux intégrés aux navigateurs Firefox ou Safari, vous permettent de scruter les pages d’un site internet pour en inspecter le contenu.

Vous pouvez ainsi visualiser les éléments du code Html, et notamment vérifier l’emplacement des différentes balises, que ce soit d’ailleurs sur votre propre site, ou… sur ceux de vos concurrents.

Le titre dans le navigateur ou balise <Title>

La balise <Title> (en langage Html) correspond au titre du site qui apparaît dans le navigateur lorsque vous êtes sur la page correspondante ; elle correspond également à la première ligne d’un résultat de recherche de Google.

Ainsi, pour le site de l’hôtel Impérial Palace d’Annecy, ce titre est « Impérial Palace, Hotel-Spa-Restaurants-Casino-Centre de Congrès à Annecy, Bord du Lac » :

Affichage navigateur :

Affichage résultat de recherche Google :

blank

Cette balise Title se différencie du nom du site, qui est « hotel-imperial-palace.com ».

Bonnes pratiques

Il faut un titre unique et différent pour chaque page du site.
La taille conseillée est de 65 à 70 caractères, contenant 5 à 7 mots-clés (hors articles), dont le nom de l’entreprise et sa localisation.
Le titre doit renseigner sur le contenu de la page (et ne pas être creux comme « Accueil », « page 1 », etc…).

La Méta description

La description (ou « Méta description »), correspond au commentaire placé sous le titre de chaque résultat de recherche Google.

Elle n’est pas utile au référencement. En revanche, elle est essentielle pour la transformation et doit donc donner envie à l’internaute, qui effectue une recherche sur Google, de cliquer sur votre site.

Par défaut, Google affiche un extrait de la page :

blank

Vous pouvez modifier cette description en renseignant le champ « Extrait » de chacune de vos pages, qui est situé en bas des modules de construction de la page :

blank

Il faudra néanmoins attendre le nouveau passage du robot d’indexation pour que cet extrait puisse être pris en compte par Google…

Bonnes pratiques

La méta description doit comporter entre 150 et 160 caractères (2 ou 3 phrases), et inclure les différents mots-clés de la page.
Il faut présenter un vrai résumé de la page (et non pas un ensemble de mots-clés ou tout le contenu de la page), en cherchant à informer et à donner envie.
Comme pour son titre, chaque page doit avoir une description unique, différente de celle des autres pages.

Le nom de domaine

Le nom de domaine est l’adresse textuelle d’un site internet, comme par exemple « hotel-imperial-palace.com » pour l’hôtel Impérial, comme nous l’avons vu ci-dessus.

Il est important de disposer dès que possible de son propre nom de domaine, Google favorisant l’ancienneté des noms de domaines à travers ses critères de référencement.

Bonnes pratiques

Idéalement, le nom de domaine doit comporter au moins un mot-clé relatif à l’objet du site internet.
Si le nom de domaine est composé de plusieurs mots, il est préférable de les séparer par des tirets (traits d’union : « – »).
Il est préférable de choisir un nom de domaine facile à écrire (pas trop long, sans complexité orthographique, etc…).
Dès la réservation de votre nom de domaine, il est conseillé de créer dès que possible une première page contenant du texte et vos mots-clés, afin de permettre un premier référencement du site.

L’url de la page

Il s’agit de l’adresse de la page, qui est visible dans le champ « url » du navigateur :

blank

blank

blank

Elle commence toujours par le nom de domaine.

Bonnes pratiques

Pour être « Google friendly », l’url doit comporter le ou les mots-clés de la page.
L’ordre d’importance va de la gauche vers la droite.
Les mots clés doivent être séparés par des tirets (« – » ou traits d’union).
Pas de majuscules, pas d’accents et pas de caractères spéciaux.
Il faut éviter le contenu dupliqué et il faut donc veiller à ce que deux url différentes ne conduisent pas à une même page.
blank

Attention !

La pratique qui consiste à créer des url bourrées de mots-clés et à les rediriger vers une page de votre site est désormais pénalisée par Google…

Le volume de texte de la page

Google est un « obsédé textuel » !

Le texte d’une page est donc l’élément essentiel sur lequel se base le Googlebot pour effectuer son référencement. Toutefois, il semble qu’il n’existe pas de volume idéal pour favoriser ce référencement.

C’est le sujet de votre page qui va déterminer son volume, de manière à ce que celui-ci soit attractif et intéressant pour le lecteur…

Bonnes pratiques

Il faut quand même un contenu suffisant : au moins 200 mots par page.
Il faut une densité suffisante, mais pas excessive, de mots-clés dans le contenu, soit 1 à 3 mots-clés pour 100 mots employés.
Il est recommandé d’utiliser des formes variées des mots-clés : pluriel, synonymes, expressions proches, etc…
La position des mots-clés dans la page est importante : plutôt en haut de page qu’en bas (aller de l’essentiel vers l’accessoire).
Comme nous l’avons déjà évoqué, le contenu d’une page doit être « aligné », c’est-à-dire en cohérence avec ses mots-clés, et en conséquence concentré sur une thématique plutôt que traitant d’une multiplicité de sujets.
blank

Attention !

Le fait de surcharger votre page de mots-clés sera pénalisé par Google, qui chasse la sur-optimisation…

Les fautes de frappe, d’orthographe et de grammaire sont également pénalisées par Google !

Et elles nuisent de toutes manières au confort de lecture de vos visiteurs tout en portant atteinte à votre image et votre crédibilité…

En conclusion, il est essentiel d’écrire en pensant au visiteur de votre site et non pas à Google…

Pour aller plus loin en termes de volume de mots et booster votre référencement :

La structure de la page

Dans la mesure où vous disposez d’un volume de texte suffisant, il est important de hiérarchiser votre page.

Pour cela, vous pouvez utiliser les balises sémantiques du langage Html et les titres proposés dans WordPress pour la mise en forme de vos textes (le format « Titre1 » correspond ainsi à la balise < h1 >, le « Titre2 » à la balise < h2 >, etc…).

La balise < h1 > est pratiquement aussi importante que le titre de la page et elle correspond, à l’intérieur de la page, au titre des contenus.

Bonnes pratiques

Il ne doit y avoir qu’une seule balise < h1 > par page.
Votre balise <h1> doit comporter les 5 à 7 mots-clés du titre de la page (balise < Title > cf ci-dessus).
Le titre h1 doit correspondre à une synthèse du contenu de la page, sans être toutefois la recopie du titre du navigateur (la balise <Title>).

Les balises < h2 >, < h3 >, < h4 >, etc… permettront de structurer le contenu de la page en la hiérarchisant avec des sous-titres, des sous-sous-titres, etc… utilisant les différents mots-clés de la page en allant toujours de l’essentiel vers l’accessoire :

blank

Cette hiérarchisation facilitera la compréhension de votre contenu et sera donc appréciée par Google. Tout comme l’utilisation des caractères gras, qui permettent de renforcer l’importance de certains mots en complément des mots-clés de la page (à utiliser toutefois avec parcimonie).

blank

A noter !

Pour les articles de blog (à la différence des pages), le titre de l’article est placé automatiquement en Titre1 ; il ne faut donc n’utiliser que les Titre2, Titre3, et suivants pour la structuration de l’article.

L’optimisation des images

Les images ne peuvent pas être vues par le Googlebot.

Le robot d’indéxation ne comprend leur signification qu’à travers le nom de fichier et la balise < Alt > (ou description alternative), qui est également utile aux outils d’accessibilité pour les mal voyants.

Il est donc très important d’optimiser vos images conformément à l’article Le référencement de vos images.

Bonnes pratiques

Comme Google privilégie la bonne information et le confort de navigation du visiteur de votre site, une présentation bien structurée, aérée et bien illustrée sera appréciée et valorisée en termes de référencement.

Dans ce contexte, il est conseillé d’adopter une proportion d’environ 70% de texte pour 30% d’images.

Un exemple d’alignement de page

Voici comment l’hôtel Impérial Palace, cité plus haut, a construit la page relative à son casino :

blank

  • L’url est : « hotel-imperial-palace.com/fr/casino-146 ».
  • Le titre de la page (la balise < Title >) est : « Casino à Annecy, casino de l’Impérial Palace ».
  • La balise h1 de la page est : « Votre casino à Annecy », comme vous pouvez le voir en scannant la page avec l’inspecteur web :

blank

  • Le contenu de la page comprend un texte descriptif utilisant rapidement les mots-clés « Annecy » et « casino », ainsi qu’une image montrant le logo du casino, couvrant une surface significative et nommée « Logo casino pour 900x550_254_fr.jpg » :

blank

  • Une recherche Google sur les mots « casino Annecy » donne ainsi les résultats suivants :

blank

La page consacrée au casino ressort donc en tête des résultats, mais la page d’accueil de l’hôtel Impérial arrive également en seconde position, car contenant les mots « casino » et « Annecy » dans ses mots-clés.

Suivent ensuite le référencement des images (d’où l’importance de soigner celles-ci (cf l’article Optimisez vos images pour le web), la page Facebook du casino et la page d’un annuaire, au sein duquel le casino est répertorié.

Ces deux derniers éléments (réseaux sociaux et annuaires) font partie des actions possibles en matière de référencement « OffPage »…

blank
Cet article vous a-t-il été utile ?

N’hésitez-pas à nous faire part de vos expériences et des difficultés que vous pouvez encore rencontrer, de manière à ce que nous puissions affiner et compléter ce support…